bank

Épargne-pension: rien ne sert de courir…

Le 20/11/18
  • Budget
  • Financial Expertise
  • Epargner

Ah, voir apparaître son premier salaire sur son compte en banque… Quoi de plus cool? Quant à votre pension, c’est le cadet de vos soucis. Pourtant, vous avez tout intérêt à mettre dès aujourd’hui un peu d’argent de côté pour plus tard. Plus vous vous y prenez tôt, mieux votre portefeuille s’en portera!

Vous venez de faire votre entrée sur le marché du travail? Vous avez travaillé durement comme jobiste cet été? Bravo! Vous avez certainement été ravi de recevoir ce salaire bien mérité. Il y a de fortes chances que vous dépensiez cet argent – on ne vit qu’une fois, après tout –, mais peut-être envisagez-vous aussi d’en épargner une partie.

Saviez-vous que vous pouvez le faire dès à présent au travers d’un plan d’épargne-pension? Eh non, il n’est pas encore temps de songer à ce jour lointain où vous résiderez dans une maison de repos… Mais comme la pension moyenne d’un salarié belge tourne autour de 1200 euros, vous avez tout à gagner à vous constituer une petite poire pour la soif, histoire de continuer à profiter de la vie plus tard.

De 18 à 65 ans

Comme son nom l’indique, l’épargne-pension est une forme d’épargne à long terme qui vous permet de vous constituer, à côté de votre pension légale, un capital complémentaire que vous toucherez à la fin de votre carrière.

En résumé, l’épargne-pension peut prendre deux formes: un fonds d’épargne-pension (un fonds qui place vos versements dans des actions ou des obligations) ou une assurance épargne-pension (une sorte d’assurance-vie où le rendement des versements est garanti). Dans le premier cas, contrairement au second, le rendement minimal n’est pas garanti. La formule choisie dépendra, entre autres, de votre âge.

En règle générale, sachez que plus vous commencez jeune, mieux cela vaut, car le montant qui vous sera finalement versé sera d’autant plus élevé. Non seulement parce que vous aurez pu épargner plus longtemps (et effectuer plus de versements), mais aussi parce que votre argent aura été productif pendant une plus longue période.

Imaginons que vous mettiez 1000 euros de côté par an à partir de votre 22e anniversaire: au final, vous aurez accumulé un capital plus élevé qu’un épargnant moins zélé qui aurait réservé 2000 euros à partir de son 35e anniversaire, tout simplement parce que vous avez 13 ans d’avance sur lui. Logique, non?

Seule condition: vous devez être âgé de 18 à 65 ans (et votre contrat doit avoir une durée minimale de dix ans).

De 360 à 1 230 euros

C’est vous qui décidez le montant précis que vous épargnez: un plan d’épargne-pension peut débuter à partir de 30 euros par mois, soit un euro par jour. Il ne doit donc pas mobiliser une partie importante de votre budget.

Il y a aussi une cerise sur le gâteau: non seulement vos versements viennent gonfler le capital final, mais ils sont aussi fiscalement déductibles. Bingo! Le montant déductible est toutefois limité sur une base annuelle et adapté tous les ans (ou presque). Pour 2018, vous pouvez opter pour le plafond standard de 960 euros, qui donne droit à une réduction d’impôt de 30%, ou pour le maximum de 1230 euros, assorti d’une réduction d’impôt de 25%. Vous devez communiquer votre choix à votre banque chaque année. À défaut, le plafond de base s’appliquera automatiquement.

Vous pouvez décider de verser le montant en une fois ou, par exemple, tous les mois. Croyez-nous: les petites rivières font les grands fleuves!