5 bonnes raisons de penser dès maintenant à l’épargne-pension

Le 10/12/20
Partagez sur

Trop tôt pour ça? Carrément pas! Et voilà pourquoi…

L’épargne-pension : un terme qui fait directement penser à mamie et ses soucis de cheville, à papy et ses passe-temps ronronnants. On se dit que ça ne concerne que les gens déjà âgés et dont la carrière est bouclée. Et c’est faux !

C’est quand vous aurez du temps qu’il vous faudra de l’argent

Les projets qui vous permettent de rêver, vous n’avez pas vraiment le temps de vous y consacrer. Quand vous serez retraité(e), vous pourrez enfin faire le tour du monde avec votre meilleur pote, passer vos journées à trafiquer votre vélo électrique volant ou aménager cette salle de crossfit pour vous maintenir en bonne santé. Vous aurez du temps… et pour en profiter un max, il vous faudra de l’argent.

De petits montants, c’est carrément suffisant

Chez notre partenaire BNP Paribas Fortis, il est possible de se constituer un capital pension à partir de 30€ par mois ou 360€ par an. Et il est toujours possible de modifier le montant pour l’adapter à vos réalités financières du moment. Une période difficile à traverser ? Vous avez le choix de suspendre les versements pour votre épargne-pension durant une année. Pas de pression, car ce n’est pas le but de l’épargne-pension.

Plus vous y pensez tôt, plus vous constituez un petit magot

Penser à son épargne-pension à deux jours de la retraite, ça risque d’être un peu short. Et puis il faut être réaliste: dans la majorité des cas, la pension légale ne permettra pas d’assurer le train de vie que l’on avait en tant que salarié(e). Pour se faire une idée de ce que vous pourrez obtenir le moment venu, il suffit de se logger sur mypension.be et de trembler. Plutôt que de flipper, mieux vaut consacrer à son épargne-pension un montant mensuel qu’aujourd’hui, on ne sentira pas passer. Petit à petit, ces montants versés constitueront une somme suffisante pour assurer son avenir sans s’inquiéter. Légalement, il est possible de commencer à épargner pour sa pension dès l’âge de 18 ans, mais c’est plus intéressant quand on commence à bosser, histoire - selon sa situation fiscale personnelle - de profiter des avantages fiscaux liés.

En préparant demain, vous en profitez dès aujourd’hui

Consacrer de l’argent à son épargne-pension et s’assurer un capital suffisant pour profiter de la vie dans quelques dizaines d’années, ça permet d’éventuellement bénéficier dès aujourd’hui d’avantages fiscaux. Des réductions d’impôts pouvant aller pour certain(e)s jusqu’à 30% sur les sommes versées. Un capital qui fructifie + des contributions moins élevées : vous êtes gagnant(e) des deux côtés. La fin d’année est la période idéale pour se décider : en souscrivant une épargne-pension et en effectuant un versement dans la foulée, l’avantage fiscal pourrait s’appliquer dès le prochain calcul d’imposition.

60 ans, c’est dans pas si longtemps

Pour se voir verser le fruit de son épargne-pension sans perdre de billes, en principe, il faut attendre d’avoir atteindre au moins 60 ans. Ça vous semble être une éternité? Patience, vous verrez : s’il y a bien un ressenti sur lequel la totalité de l’humanité s’accorde, c’est que plus on vieillit, plus le temps passe vite. Préparer votre pension, c’est prendre soin dès maintenant de la personne que vous serez une fois âgé(e) : quelqu’un qui pourra enfin lever le pied, être moins stressé(e) par ses obligations et qui aura le loisir de profiter de la vie en toute sérénité. Sérieux, ça ferait presque rêver…

Je découvre les solutions d’épargne-pension de BNP Paribas Fortis >