Les festivals sans se ruiner, on y croit, allez !

Le 07/06/22
Partagez sur

On sait que foncer sur les plaines rythmées de l’été, ça peut ressembler à une dégringolade du budget vers le n’importe quoi… Mais on vous aide à régler ça !

Tout le monde connait ça : vous partez avec, en poche, un peu de cash, un smartphone et un paquet de mouchoirs. Deux secondes plus tard, c’est la cata : entre la tournée que vous venez de payer et le hot-dog géant que vous avez avalé d’un trait, vous êtes fauché·e. 

Pour économiser sur les victuailles et utiliser au mieux votre argent, anticipez, contournez les obstacles et conjuguez bons plans et règles de sécurité.

Vous aurez soif, très. Donc vous boirez de l’eau, beaucoup, et ça, c’est gratuit presque partout. Bon… Ok, c’est un peu limite. Vous voulez l’aromatiser ? Oubliez les bouteilles en verre et remplissez plutôt une bouillotte. Pensez aussi aux fruits, comme la pastèque. C’est hyper pénible à transporter, mais l’effort est compensé par son jus délicieux. Une fois évidée, vous pourrez vous en servir comme bol à punch improvisé. Complétez votre petite dinette par des demi-citrons nettoyés en guise de verre. Dans une heure, vous aurez trouvé votre blaze : « Saint·e Sustainability » !

Vous aurez faim. Tout le temps. Emportez des paquets de crêpes (plates donc faciles à transporter) et des tubes de pâtés divers et de pâte à tartiner (vous en trouverez dans les magasins de camping). Effort minimum, apport énergétique maximum (on n’a pas dit non plus que c’était sain !). Pour les vitamines et la fraîcheur, superposez des feuilles de salade, de très fines tranches de radis et de pomme et enroulez le tout pour obtenir des sortes de cigarettes russes, faciles à manger et à transporter. Des sachets de noix, d’abricots secs, de graines pour grignoter. Vous êtes au taquet pour aller jumper !

Avec les règles sanitaires et sécuritaires que nous connaissons, tout ce que vous pourrez tenter comme introduction de nourriture et de boisson dans l’enceinte du site devra être validé par une personne de la sécurité plus ou moins bien lunée. Évitez d’attirer l’attention avec des couverts ou des ustensiles en métal ou en verre : back to basic en mangeant avec les doigts et en buvant sans toucher le goulot.

Le soir, au camping, reprenez des forces et bluffez l’assemblée en dégainant de votre box réfrigérée un bon gros plat de spaghettis sauce tomate préparé par mamie (pas de bolo si vous voulez éviter l’intoxication alimentaire due à la viande qui aura eu le temps de mal vieillir). Il n’y a rien de mieux que les pâtes froides pour se caler l’estomac dans des situations comme celle-là (pas la peine de froncer le nez, on sait que vous mangez parfois de la pizza froide les lendemains de veille) !  


Pour le reste, vous savez déjà comment bouger intelligemment : co-voiturage, transport compris dans le prix du billet, bénévolat en échange de tickets ou de boissons. 
Et sans doute le plus important : mettez-vous en mode « économie d’énergie » et pensez à emporter votre power bank bien chargé pour ne pas tomber en rade de batterie. Les festivals prévoient tous des zones de charge, mais ça reste un enfer aux heures de pointe, donc anticipez. Vous pourrez non seulement continuer à communiquer, mais aussi utiliser vos app de paiements mobiles.

Et puis surtout, surtout : amusez-vous !